Imprimer

A propos de l'ouvrage: "Le Bréviaire du Chevalier (Volume I)"

breviaire-du-chevalier-1 Le Bréviaire du Chevalier (Volume I)

Article de Florian Lacour
Paru dans "Les Cahiers francophones", Numéro 6 (Octobre 2002)

En relisant...
Le Bréviaire du Chevalier d' Emmanuel-Yves Monin

Qui, parcourant la France en "Pèlerin solitaire", en "Moine errant sur les filières de la Vouivre" ou cheminant sur le Chemin de Saint Jacques ne l’a avec lui ,ce Bréviaire du Chevalier si souvent ré-édité?!
Qui ne l’a dans sa poche, vu son format, ou contre son cœur, vu son impact?!...

Il marqua en effet le début de la vague néo-médiévale en France,en 1983 ; ou plutôt, le retour de cette "mode", au sens noble du terme, puisque les Romantiques du XIX ème siècle, puis les Symbolistes l’avaient redécouvert depuis les années 1837, ouvrant les yeux sur les chefs d’oeuvres architecturaux et littéraires, après Cervantés (Don Quichotte), par exemple, et avant des Huysmans, Péguy ,Ghelderode.... Une telle "mode" n’était-elle pas, comme toutes, un courant d’air frais dans une société qui étouffait sous le poids des obligations routinères et des conduites sclérosées sans idéal? ... En ces années 80, la France troquait les relations enjouées et chaleureuses, les espoirs de Mai 68 contre les discussions politiques et les conflits idéologiques... Et brusquement, alors, Le Bréviaire du Chevalier permettait à chacun de faire le point (certains lecteurs s’en servaient (et on s’en sert encore ! ), comme d’un "oracle" que l’on ouvre?...Au hasard?! ...Il disait d’emblée: "Qui es-tu Chevalier qui va sur les Chemins...et maintiens-tu l’Ordre universel?" ...Puis il montrait, comme pour un Pèlerinage, mais intérieur, les Etapes, les Signalisations, les Pièges, les Gardiens du Seuil, les Épreuves que tout être rencontre au cours de son existence.

Cet ouvrage, hautement symbolique, certes, est cependant un mémento pratique, également, puisque chaque texte replace tout acte, toute pensée "profane" et même tout événement ordinaire dans sa réalité essentielle, non limitée, non limitative... Pas ce prétendu essentiel psychologique qui "vous est inculqué par votre mental pour son bon plaisir et son bon vouloir"! Non..., l’essentiel de vos profondeurs réelles!
Ainsi la rivière, le rocher (et les dolmens ou menhirs), le vent parlent .... Certains lieux se révèlent Centres de forces telluriques, points de "pouvoir" "pour atteindre la déstructuration du faux mayatique par le Point de Rupture", le Cheminement pour l’Etreté, le "Monastère ou l’Ashram" pour le "monastère en soi"....

Ces enseignements, donnés directement par Emmanuel - Yves Monin, ne l’étaient-ils pas sur le terrain, dans l’existence quotidienne des apprentis-chevaliers? Ainsi, regardant, voyant, entendant la Nature, le lecteur ne saurait alors qu’"être re-connaissant envers chaque pierre, chaque arbre, chaque monument, de sa présence sur (la) terre"...; reconnaissant de lui révéler les "règles", ces "mesures", des "enseignements à la mesure de chacun"? ...De là, le retour peut se faire "au Temple où s’élabore la Nature dans l’obscurité d’avant la séparation du jour et des ténèbres, en ce lieu primordial d‘où tout est issu".

L’auteur déploie la notion de Chevalier dans toutes ses implications (Moines du Désert, Marins, Constructeurs de cathédrales), au-delà des formes uniquement médiévales du terme ( l ‘ image de la deuxième page expose d’ailleurs un Samouraï, le Mat, un Chef aztèque...). Le "but" à atteindre (à re-trouver) n’est-il pas celui que l’on émet dans cette répétition mantrique; "Je m’achemine vers le Centre de mon Cœur..."? En cette unité retouvée, en ce "retour conscient à la Toute-Lumière", l’ existence devient une "dynamisation de la Matière", la "Maîtrise du Dragon" permettant la "re-structuration des Ténèbres et de l’Ennui en Lumière et en Beauté"...En effet,alors, "trouvant le cadre adéquat à ses plus intimes pensées", le- dit "Chevalier" n‘est plus en "queste"! Plus en demande!
Ah! si tout le monde,etc.... Car alors, bien évidemment : "le cheminement de chacun s’ajuste au cheminement de tous si le cheminement de chacun et de tous ne cherche pas à s’assimiler au cheminement de chacun et de tous" !...

Pour tous ceux, qui, de nos jours, rêvent de paix universelle, un bon travail sur soi-même leur est ainsi facilité par ce Bréviaire du Chevalier. Un chef d’oeuvre, de plus, dans son aspect extérieur: il est en effet entièrement transcrit manuellement en "calligraphie médiévale" (enseignée alors par l’auteur), illustré de miniatures et même riveté comme les livres du Moyen Age!
Un Bréviaire éternel, un vade-mecum précieux le long du Chemin de l’existence!...

Florian Lacour

(On lira également avec grand intérêt, du même auteur: le Breviaire n° 2 (éditions Le Point d'Eau) et De la Chevalerie à la Libération (auto-édité)...